Un article de SOPAM dans "Circulation Research"

30 août 2020

Le 28 Aout, un article de Sopam ,l’U1063 (Inserm/Université d'Angers) « Stress oxydant et pathologies métaboliques » a été publiée dans Circulation Research et concerne la mise en évidence du rôle de Rap1 porté par les microvésicules de patients atteints de syndrome métabolique dans le développement de l’athérosclérose.

20% des Français sont atteints de syndrome métabolique, caractérisé par un ensemble d’altérations cardiovasculaires et métaboliques (hypertension, obésité, diabètes, dyslipidémie) qui prédisposent au développement de l’athérosclérose. Le laboratoire U1063 INSERM étudie depuis plusieurs années le lien entre le syndrome métabolique et les microvésicules circulantes, aussi appelées vésicules de grande taille. En collaboration avec l’U1167 INSERM et l’U1048 INSERM, le présent manuscrit publié dans Circulation Research a montré la surexpression d’une petite protéine G, Rap1, à la surface des microvésicules des patients atteints de syndrome métabolique. En utilisant un modèle de cellules musculaires d’aorte humaine, il a été démontré que Rap1 portée par les microvésicules régule la migration, prolifération et le sécrétome de ces cellules. Également, et grâce à un modèle murin susceptible de développer l’athérosclérose, nous avons montré que les microvésicules riches en Rap1 s’accumulent dans les plaques d’athérome. Ces résultats ont été confirmés dans des plaques d’athérome humaines obtenues en collaboration avec l’U1188 INSERM. En fin, des études réalisées au CHU d’Angers ont permis de montrer que la quantité de Rap1 dans les vésicules corrèle avec le risque vasculaire de patients atteints de syndrome métabolique. L’ensemble de ces travaux permet d’impliquer l’excès de Rap1 dans les vésicules dans le remodelage vasculaire et de l’inflammation conduisant à la progression de l'athérosclérose dans le contexte du syndrome métabolique. De ce fait, les vésicules surexprimant Rap1 seraient une cible thérapeutique potentielle afin de prévenir ou limiter la progression de l’athérosclérose et au même temps, des biomarqueurs pour prédire les conséquences vasculaires du syndrome métabolique.

 


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes