Selon une équipe de l'Irset, le testicule humain serait un réservoir pour le virus Zika

22 janvier 2021

L'équipe "Physiologie et Physiopathologie du tractus uro-génital" de l'IRSET (UMR1085 Inserm/EHESP/Université de Rennes 1) à Rennes a publié un article dans le Lancet Infectious Diseases.

Cet article démontre que le testicule humain est un réservoir pour le virus Zika (un virus émergent teratogène qui peut être transmis sexuellement), et que cet organe contribue à la persistance du virus dans le sperme. On retrouve en effet dans le sperme d'hommes qui ont été infectés des cellules germinales testicualaires qui produisent du virus de façon persistante plusieurs mois après la disparition des symptômes.

Le virus Zika est un virus émergent transmis par certains moustiques. Chez l'adulte, ce virus induit en général des symptômes bénins qui disparaissent en quelques jours. Cependant, le virus Zika est responsable de graves malformations congénitales (eg microcéphalies) chez l'enfant à naitre de femmes infectées pendant la grossesse.

La dernière épidémie de virus Zika en 2015-2016 en Amérique du Sud a révélé que le virus Zika persiste dans le sperme des hommes infectés pendant plusieurs mois après la disparition des symptômes, et que le virus peut être transmis sexuellement par ces hommes. Cette transmission par le sperme a conduit à des cas d'infections dans plus de 14 pays en dehors de la zone de circulation des moustiques vecteurs. La transmission par voie sexuelle jouerait également un rôle important dans la dynamique de l'épidémie dans les zones endémiques et favoriserait l'acquisition du virus in utéro.

Dans ce contexte, nous avons précédemment démontré que le testicule humain est infecté par le virus Zika ex vivo (Matusali et al, Journal of Clinical Investigation 2018). Dans cette correspondance publiée dans le Lancet Infectious Diseases, nous démontrons que le testicule humain est un réservoir pour le virus Zika, et que cet organe contribue à la persistance du virus dans le sperme. On retrouve en effet dans le sperme d'hommes qui ont été infectés des cellules germinales testiculaires qui produisent du virus de façon persistante plusieurs mois après la disparition des symptômes.

Lire l'article sur pubmed


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes