Mieux comprendre et traiter certaines complications induites par les chimiothérapies

05 décembre 2018

Des chercheurs de l’unité Nutrition, Croissance et Cancer (Inserm UMR 1069) en collaboration avec l’unité de pharmacogénétique du CHU de Tours ont découvert un lien entre l’activité du canal SK3 et la survenue de neuropathies induites par une famille de médicaments anti-cancéreux utilisée dans le traitement du cancer du sein.

Le canal SK3 transporte le potassium dans la cellule, régulant ainsi son excitabilité. Les chercheurs ont montré que l’hyperactivité de ce canal était associée à certaines complications, des neuropathies et qu’il était possible de le bloquer grâce à un lipide. Cette avancée est le fruit d’une recherche, menée depuis plusieurs années au laboratoire et chez le patient, sur les effets des lipides sur la survenue et la réponse thérapeutique des cancers. Ces résultats publiés dans la revue internationale ClinicalCancer Research*, offrent des perspectives sur la possibilité d’un traitement préventif des neuropathies chez les patients recevant ces chimiothérapies.

Lire la publication


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes