La cathepsine C, nouvelle cible pharmacologique ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques

30 janvier 2020

La BPCO est une pathologie chronique respiratoire qui, d’après l’OMS, sera la 3ème cause de mortalité dans le monde en 2030. Au Centre d’Étude des Pathologies Respiratoires (CEPR - UMR1100 Inserm/Université de Tours), des chercheurs ont validé par une preuve de concept in vivo la pertinence d'utiliser la cathepsine C comme cible pharmacologique ouvrant de nouvelles perspectives pour de futures applications thérapeutiques.

Le CEPR a pour objectif d'étudier la physiopathologie des maladies respiratoires et de proposer de nouvelles stratégies thérapeutiques au travers de thématiques convergentes entre ses équipes de recherche. L'équipe II du CEPR vise à étudier et à cibler les mécanismes protéolytiques associés aux pathologies affectant le système respiratoire incluant la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive). Bien que peu connue du grand public, la BPCO touche aujourd’hui trois à cinq millions de personnes en France. Véritable enjeu de santé publique, la maladie est principalement provoquée par l’inhalation de microparticules et d’agents irritants liés aux fumées de cigarette. Elle conduit au développement d’une insuffisance respiratoire irréversible et cause près de 16 000 décès chaque année dans le pays.

Si les traitements standards actuellement utilisés n’ont qu’un effet partiel sur la BPCO (et les pathologies inflammatoires des bronches), l’industrie pharmaceutique s'est emparée de cette problématique et tente de concevoir des médicaments anti-inflammatoires novateurs et efficaces, afin d’améliorer les résultats cliniques des patients.

L'équipe II du CEPR contribue largement à ces efforts en démontrant pour la première fois que l'inactivation et l'élimination des enzymes protéolytiques impliquées dans l’inflammation pulmonaire typique de la BPCO peut être induite par l'inhibition pharmacologique de la cathepsine C: un bel espoir pour tous les patients atteints de cette maladie. Après la validation de la preuve de concept sur des modèles murins et primates, des études cliniques sont actuellement en cours (Korkmaz et al., Pharmacology & Therapeutics, 2018).

Acteur prépondérant de cette approche thérapeutique, le chercheur Brice Korkmaz (Inserm) a initié un consortium réunissant les principaux spécialistes internationaux des domaines public et privé, qu’ils soient biochimistes, biologistes, chimistes ou cliniciens. Il organise tous les deux ans, en partenariat avec des associations de patients, un colloque international consacré au ciblage thérapeutique de la cathepsine C. Il coordonne actuellement un projet scientifique (Pirana) qui bénéficie d'un financement de la Région Centre-Val de Loire.

 

[Texte issu du communiqué de presse Université de Tours/Inserm]


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes